Théâtre : Jamais Lu/never read

Les codirecteurs artistiques du 18e Festival du Jamais lu: Marcelle Dubois, Alexis Diamond, Nahka Bertrand et Pascal Brullemans. Photo: David Ospina

Le 18e Festival du Jamais lu sera le plus multilingue never présenté. La cinquantaine d’autrices et auteurs participant.e.s sont Montréalais∙e∙s, Manitobain∙e∙s, Anishinaabes, Croates, Dénés, Ontarien∙ne∙s, Huron∙ne-wendat, Malécite, francophones et anglophones. Non, le Jamais lu n’a pas attrapé la fièvre identitaire, il tend plutôt des passerelles, des ponts, des liens. Bref, il répartira un vaccin appelé « Franchir les solitudes » du 2 au 11 mais au Théâtre aux Écuries.

« Parce que les artistes ont beaucoup plus en commun qu’en désaccord », de souligner la co-directrice artistique de cette année, Alexis Diamond. La directrice de l’événement, Marcelle Dubois, l’a convaincue de partager les tâches artistiques avec également, Nahka Bertrand et Pascal Brullemans. Le quatuor a accouché d’une programmation internationale puisque le Jamais lu présentera les textes des autrices françaises Aurianne Abécassis (Taïga) et de Sonia Ristic (Yalla!)

La fête des mots s’ouvrira lors d’un garden party mijoté par Alix Dufresne (La déesse des mouches à feu, voté meilleur spectacle de l’année 2017-2018 par l’AQCT) et qui mettra en vedette les voix de Simon Boulerice, Nicole Brossard, quatre jeunes actrices qui ont joué dansLes déesses, Manal Drissi, Frannie Holder, Frances Koncan, Ricardo Lamour, Geneviève Petterson et Gabriel Robichaud.

Les auteurs et autrices d’ici qui seront lus cette année sont Mellissa Larivière,
Dillon Orr et Lionel Lehouiller, Alexis Diamond et Hubert Lemire, Maxime Champagne, Karine Sauvé, Mathilde Eustache. Un défi intéressant a été lancé également à 12 poètes qui ont reçu la commande d’écrire comme si elles.ils allaient mourir le lendemain de leur spectacle: Charlotte Aubin, Virginie Beauregard D., Daria Colonna, Carole David, Marie-Élaine Guay, Benoit Jutras, Daniel Leblanc-Poirier, Jean-Christophe Réhel, Emmanuel Schwartz et Maude Veilleux.

La traduction de la pièce, Mouthpiece, du duo Amy Nostbakken et Norah Sadava (Toronto) sera présentée par Marie-Ève Milot et Marie-Claude St-Laurent. Miranda & Dave recommencent encore, de Rhiannon Collett (Toronto), a été traduit par Éric Noël et sera mis en lecture par Sophie Cadieux. Gabrielle Chapdelaine, de son côté, présentera zaghidiwin / amour, de Frances Koncan (Winnipeg).

Enfin, le spectacle franco-anglo-créole-italien, concocté par Tamara Brown, de la famille du Play Wright Workshop et du Théâtre Centaur, sera un happening de clôture mettant de l’avant les voix de Jessica Beauplat, Michaela DiCesare, Phoenix Inana, Naïma Phillips, Deanna Smith, Elena Stoodley, Danette Mackay, Anton May et Tamara Brown.

Infos et billets: jamaislu.com

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :