Théâtre: Le 18e Jamais lu nous invite à découvrir la richesse de « l’autre »

Marcelle Dubois. Photo: Eugene Holtz

À contre-courant des frilosités identitaires et des replis nationaleux, le 18e Festival Jamais Lu ouvre encore plus la porte aux textes non francophones cette année, du 2 au 11 mai. Cette fête des mots est un événement francophone « fluide » qui cherche à « franchir les solitudes » comme aime le dire Marcelle Dubois, directrice artistique et générale Jamais lu.

« Le tabou linguistique du « vivre ensemble » reste à explorer, pense-t-elle. On le voit encore comme une menace plutôt qu’une ouverture à l’autre. Le Jamais lu reste toujours sous un grand chapeau francophone, mais on invite les anglophones, qui habitent le même territoire que nous, à venir jouer avec nous en français. »

Pour le « garden party » d’ouverture, la metteuse en scène Alix Dufresne a d’ailleurs assemblé un bouquet relevé qui représente bien le Montréal de 2019: Simon Boulerice, Leanna Brody, Nicole Brossard, quatre jeunes actrices de la pièce La déesse des mouches à feu, Manal Drissi, Frannie Holder, Ricardo Lamour, Geneviève Pettersen et Gabriel Robichaud.

La directrice artistique affirme que l’événement ne fermera jamais la porte à des textes de théâtre de qualité peu importe la langue dans laquelle ils sont écrits. Même qu’avec son antenne parisienne, le Jamais Lu s’internationalise de plus en plus.

« Je ne partage pas la crainte de certains qui disent que si on s’ouvre aux anglophones, on perd notre force francophone. Si on s’intéresse à nos voisins, on s’enrichit culturellement. La francophonie est d’autant plus forte qu’elle est vue comme un espace d’inclusion. »

Le titre de plusieurs textes et d’activités diverses évoquent aussi la nécessité d’un dialogue entre communautés au moment où la société québécoise semble pourtant vouloir raviver des débats stériles sur l’identité, la laïcité et l’immigration: Parle à ton voisin, Je te connais, moi non plus, Une drôle de maison, Faux-amis.

« Embrasser l’autre, souligne Marcelle Dubois c’est vouloir qu’il ne soit pas une réplique de nous-mêmes, c’est de l’inviter avec tout son bagage culturel. Comme dans la soirée de clôture intitulée Eye: Am Résonannce/Ici et dirigée par Tamara Brown. C’est une place d’honneur dans le Festival. »

Une veillée de poésie théâtrale aura également lieu avec dix poètes-interprètes qui tenteront d’exorciser notre peur de la mort: Charlotte Aubin, Virginie Beauregard D., Daria Colonna, Carole David, Marie-Élaine Guay, Benoit Jutras, Daniel Leblanc-Poirier, Jean-Christophe Réhel, Emmanuel Schwartz et Maude Veilleux.

D’autre part, Marcelle Dubois a travaillé cette année avec trois autres passionné.e.s de théâtre qui ont ajouté leur propres couleurs à l’événement – Pascal Brullemans, Alexis Diamond et Nahka Bertrand – en visant d’élargir les échanges et d’alimenter les discussions vers l’ouverture plutôt que la fermeture sur soi dans un monde de plus en plus polarisé, souligne la directrice.

« J’ai dirigé les discussions, mais je n’ai pas exercé de droit de veto. On reçoit 180 textes pour le festival, un très grand nombre d’entre eux sont excellents. On a cherché ce qui était important de mettre en lumière et on a fonctionné par coups de cœur. C’est la somme de nos imaginaires qui a donné cette programmation-là. Ça ide à dépasser les évidences. »

Parmi les autres textes prometteurs cette année qui permettront de découvrir « l’autre », notons: Écorchure sur bras inerte (Mélissa Larivière), Mouth Piece (Amy Nostbakken et Norah Sadava), Zaghidiwin/Amour (Frances Koncan), Yalla! (Sonia Ristic) et Nmihtaqs Sqotewamqol ou La cendre de tes os (Dave Jenniss).

Infos: jamaislu.com

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :