Théâtre: Une Licorne équitable en 2019-2020

Huit artistes prenant part aux productions de la saison
2019-202 à La Licorne

On en parle trop ou pas assez, selon le point de vue. Les plus récentes statistiques démontrent que la situation ne s’est guère améliorée depuis trois ans à Montréal en ce qui a trait à l’équité pour les femmes au théâtre. Il faut tout de même rapporter les bonnes nouvelles quand c’est le cas. La Licorne réalisera l’équité entre le nombre de femmes et et d’hommes à l’écriture et à la mise en scène la saison prochaine. Sans compter les reprises, mais incluant les 5 à 7, les 14 nouvelles productions des deux salles de la rue Papineau constitueront une affiche « équitable » en 2019-2020.

La romancière et essayiste Roxane Bouchard (Nous étions le sel de la mer) présentera sa toute première pièce, qu’elle qualifie de « monologue amoureux pour le théâtre », cet automne à La Licorne. J’t’aime encore est un solo de Marie-Joanne Boucher qui sera mis en scène par François Bernier.

Les autres autrices de la saison incluent notamment: Nathalie Doummar (Sissi), un texte sur l’adaptation d’une mère égyptienne à la société québécoise qui sera mis en scène par Marie-Ève Milot (Guérilla de l’ordinaire); l’Ontarienne Marie-Pierre Proulx (Jack), un road trip identitaire mis en scène par Magali Lemèle; Pascale Renaud-Hébert (Hope Town), un drame familial mis en scène par Marie-Hélène Gendreau; l’Américaine Jennifer Haley (L’inframonde, une traduction d’Étienne Lepage de The Nether), un spectacle sur l’impact de la réalité virtuelle dans nos vies que Catherine Vidal dirigera.

Il faut y ajouter le retour à la fin octobre de La meute, la pièce à succès de Catherine-Anne Toupin – dans laquelle elle joue également – mise en scène par Marc Beaupré. Plusieurs autrices participent aussi aux spectacles collectifs dont La foirée montréalaise, traditionnelle fête de décembre, qui portera cette année sur le secteur Côte-des-neiges-Notre-Dame-de-Grâce. Quant à lui, le nouveau directeur de La Licorne, Philippe Lambert, mettra en scène Qui parle? au printemps 2020, une création collective sur la valeur de la parole aujourd’hui.

Dans la seconde partie de la saison, également, Denis Bernard reviendra chez lui pour diriger Marilyn Castonguay dans une pièce sur les rapports homme-femme, Les filles et les garçons, écrite par l’Anglais Dennis Kelly et traduite par Fanny Britt. La Licorne présentera la nouvelle pièce de Steve Gagnon, Les étés souterrains, sur la vision du monde d’une femme interprétée par Guylaine Tremblay, dirigée par Édith Patenaude.

Notons que Steve Gagnon refera son très beau texte Os la montagne blanche pour trois jours en septembre prochain. Et Fabien Cloutier verra sa pièce Bonne retraite, Jocelyne également être reprise dès l’ouverture de la saison. En « avant-saison » à partir du 20 août prochain, le spectacle Deux pièces pour Étienne Pilon sera interprété, entre autres, par l’acteur lui-même. Il s’agit d’une tragicomédie sur le culte de la performance, signée Jean-Philippe Lehoux et mise en scène par Charles Dauphinais.

Enfin, la saison 2019-2020 se terminera avec la très prometteuse pièce Nmihtaqs Sqotewamqol / La cendre de ses os qui vient d’être présentée au Festival Jamais lu. Ce drame décolonial a été écrit et mis en scène par Dave Jenniss. D’origine malécite et québécoise, le dramaturge, comédien et metteur en scène est directeur artistique d’Ondinnok, première compagnie de théâtre francophone autochtone au Canada.

infos: theatrelalicorne.com

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :