Phénomena: Transmettre la joie

D. Kimm et son équipe ont préparé le 8e festival Phénomena avec toute l’énergie et la joie qu’on leur connaît. La fête commencera avec la parade Phénoménale ce samedi, se poursuivra la semaine prochaine en théâtre avec les spectacles préparés par Stéphane Crête, Julie Vincent et Jacqueline Van de Geer, avant la présentation des fameux cabarets phénoménaux du 18 au 25 octobre.

Elle court les images, les autorités municipales, les commanditaires, le financement, les artistes d’exception, conçoit le design et la programmation des spectacles. Et D. Kimm le fait avec le sourire parce la programmation du 8e festival Phénomena renouvelle sa joie de présenter des spectacles déjantés, originaux, uniques. Du jamais vu, entendu et joué, chanté ou dansé.

Julie Vincent y présentera Valparaiso [dont nous reparlerons lundi] et Stéphane Crête, Numain [l’entrevue sera mise en ligne demain]. Mais le festival nous offrira aussi Joséphine Bacon, le Théâtre de la pire espèce et le Loup bleu, notamment, sous le thème de la transmission. En Technicolor!

Patsy Van Roost et D. kimm dans la Parade Phénoménale 2017, photo: Phénomena

Tout comme le sera la 2e parade Phénoménale qui s’ébranlera samedi le 5 octobre du Parc Lahaie pour se rendre jusqu’au viaduc Van Horne. On attend une centaine de personnes costumées. Des groupes communautaires ont fabriqué ces costumes.

« Cette année, j’ai réussi à faire fermer la rue Saint-Laurent. Quand même pour un événement non-commercial, souligne D. Kimm. Il ne reste plus qu’à trouver des bénévoles. »

Cabarets

Les cabarets ont fait la réputation de Phénomena depuis des années. Le 18 octobre ne fera pas exception à la règle avec une soirée hommage à nulle autre que la vénérable Brigitte Fontaine.

« J’ai recruté une fille pas possible, Édith Michelle, qui travaille avec des artistes semi-amateurs et des artistes connus mais qui restent anonymes. Ils s’appellent tous … Fontaine! Ce sera une longue soirée de danse avec beaucoup d’artistes. »

Phénomena est, en effet, le festival des « pas possibles » et des incroyables. L’annuel Cabaret Dada mettra en vedette cette annéele théâtre de La pire espèce qui continue de célébrer son 20e anniversaire en 2019. Avec, entre autres, Mathieu Gosselin, Alexandre Leroux, Marcelle Hudon et Olivier Ducas.

Autre grande première, du jamais vu et, surtout, entendu! Le Cabaret avec personnes sourdes, oui, sourdes! D. Kimm a travaillé avec Véro Leduc, la première personne sourde à enseigner à l’université au Québec.

« Ils ne se considèrent pas handicapés, note la grande manitou. Ils parlent une autre langue et se débrouillent très bien. C’est un exploit de les réunir.  Je les ai déjà vus en impro et c’est exceptionnel ce qu’ils font. »

Christian Vanasse et Éris Desranleau, photo: Caroline Hayeur

Pour celles et ceux qui n’en peuvent plus de la politique ou qui y cherchent le « vrai changement », Phénomena présente le lundi de la soirée électorale un cabaret de la LNI avec notamment Christian Vanasse. « Ce sera la place à être, estime D. Kimm. Ils feront des impros sur la campagne et la politique tout en se laissant de l’espace pour annoncer des résultats. »

Le soir suivant, le 22 octobre, ce sera une soirée centrée sur le théâtre d’objets. Absurde, drôle et fin, promet la prêtresse de l’inattendu.

« Le premier spectacle d’Antonia Leney-Granger parlait du temps, là elle s’attaque à la physique quantique. On rit et on apprend plein de choses. En deuxième partie, Le loup bleu d’Antoine Laprise présente un show d’une heure basé sur  les écrits de Claude Lévi-Strauss. »

Ensuite, Phénomena offrira son tout premier cabaret Dada en anglais avec, dit la programmatrice, « la crème des performeurs anglophones ». Notamment Jacob Wren, Sarah Williams, Jackie Gallant et Jordan Arseneault. La soirée sera animée par Alexis O’Hara et Stephen Lawson déguisés en Adam et Ève.

D. Kimm se dit très heureuse d’avoir cette année Joséphine Bacon en tête d’affiche principale. L’autrice innue sera accompagnée sur scène par Matiu, un jeune chanteur.

Joséphine Bacon, photo Caroline Hayeur

« C’est une soirée où Joséphine va faire ses poème et ses contes et Matiu ses chansons, mais ils vont nous parler de leur communauté, de leur monde, de leurs connaissances. On veut la réconciliation, mais on les connaît mal. C’est cette transmission là qu’il faut faire. »

En clôture, Phénomena présente un autre événement… très spécial, un cabaret drag burlesque alternatif. Corps atypiques, tous genres, toutes couleurs confondus. Les noms des artistes intriguent déjà: Nat King Pole, Frenchy Jones Rosie Bourgeoisie, Célesta O’lee, et Grant Canyon!

« Moi, je ne les connaissais pas, mais on m’assure qu’on reçoit tous les grands noms de la scène queer alternative. Le thème de la transmission explose parce que c’est un mélange de communautés, de façons de faire et de générations. »

Et comme si ce n’était pas assez pour Mme 100 000 volts, D. Kimm prend le chemin des Maisons de la culture avec son spectacle Comment j’ai appris à parler aux oiseaux, du 16 novembre 2019 au 15 mars 2020.

programmation: https://electriques.ca/phenomena/fr/

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :