Serge Bouchard nous laisse bien orphelins! Sylvain Campeau rend hommage à l’homme de mots, de pensées et, surtout, de réconciliation avec les Premières nations.