Théâtre: Brigitte Haentjens vue par…

Avec Ce qui se trame, la dramaturge Mélanie Dupont a réalisé 12 entretiens autour du théâtre de Brigitte Haentjens avec de fidèles collaboratrices.teurs de la metteuse en scène et autrice. De splendides photos d’Angelo Barsetti accompagnent ce livre qui offre des pistes intéressantes au sujet de la création théâtrale et dévoile les complicités au cœur du travail et de la pensée de Brigitte Haentjens. Nous lui avons demandé de décrire comment elle voit certaine.e.s de ces créatrices.eurs qui partagent avec elle la même passion pour le théâtre.

photo: Angelo Barsetti

Mélanie Dumont

photo: Angelo Barsetti

« Mélanie a fait un travail incroyable qui a dépassé toutes mes espérances avec ce livre d’un un format magnifique. C’est une sensible et brillante jeune femme qui est devenue ma précieuse collègue et amie depuis 10 ans. Dans le travail, Mélanie est exigeante et a le souci du détail. Elle est aussi, sinon plus, méticuleuse que moi. Mélanie gagnerait à être connue bien davantage. »

Ce qu’écrit Mélanie à propos de Brigitte: « Il semble que Brigitte envisage ce livre à venir comme tous ses spectacles, c’est-à-dire à construire sans précipitation, à définir au gré du soin et de la réflexion qu’on y porte, mais aussi d’une mise à l’épreuve de la matière elle-même. Voilà qui en dit déjà beaucoup sur son approche de la création comme de la place qu’elle accorde à ses proches collaborateurs. »

photo: Angelo Barsetti

Anick La Bissonnière

 » Nous collaborons ensemble depuis déjà 20 ans. C’est difficile à décrire tellement c’est précieux. Avec le temps, je me suis aperçue que le contrôle n’est pas très intéressant en art. Ensemble, en amont, on définit un grand terrain de jeu et notre travail sur la forme se fait toujours en pensant aux rapports avec le public. Je suis toujours dans mes sparages, mais Anick, elle, est plus réaliste. Elle fait le pont avec la réalité. »

Ce que dit Anick à propos de Brigitte: « Il y a une part de l’affect du concepteur qui doit transparaître dans son travail, et c’est cette partie de nous qui intéresse Brigitte, au même titre que les acteurs. […] Cela ne l’intéresse pas d’avoir des gens serviles à ses côtés. On est obligés de s’interroger sur qui on est, ce qu’on veut, l’univers qu’on déploie, l’esthétique qu’on souhaite investir. […] On pense souvent la même chose au même moment. C’est arrivé qu’on regarde la même image à 6000 kilomètres de distance. »

photo: Angelo Barsetti

Marc Béland

« On a travaillé neuf fois ensemble. Il y a quelque chose de mystérieux chez Marc. C’est un gars de gang, fidèle dans le travail. C’est un artiste incroyable, d’exception. Il possède un c.v. hallucinant. Parfois, il a l’air d’un enfant inquiet. Marc se montre sensible dans le travail. Il capte et comprend tout avec sa tête et avec son corps. »

Ce que Marc Béland dit de Brigitte: « Brigitte est très sensible au choix des mots quand elle dirige un acteur. Et elle travaille toujours à partir de ce qu’elle a vu ou ressenti, ce qui me semble juste et important. […] Avec Brigitte, il y a toujours cette place pour montrer l’ombre ou les démons qui m’accompagnent. Parce que, pour Brigitte aussi, le rapport à la scène est psychanalytique. Quand on s’exprime devant des gens, y compris la critique, il y a toutes sortes de choses qu’on transgresse, qu’on réactive et qu’en même temps on guérit. »

photo: Angelo Barsetti

Anne-Marie Cadieux

« Anne-Marie possède une immense palette, un registre incroyable. Les grandes actrices, comme elle, développent une singularité. La sienne c’est d’en arriver à être toujours différente. Elle ne se présente jamais de la même façon. C’est une fonceuse, elle est toujours « willing » en répétition. Anne-Marie possède un appétit vorace pour tout jouer. Entre nous deux, Molly Bloom a été un moment très fort. »

Anne-Marie Cadieux sur Brigitte: « C’est sûr que je suis marquée par les années de travail avec Brigitte. Avec elle, l’esprit est fort, le brasier est fort, puis on plo nge.[…] rien n’est laissé au hasard. On fait partie de l’oeuvre, du tableau, et le tableau se déploie sur une longue période. C’est un travail de lenteur qui se peaufine et se précise telle une chorégraphie, la chorégraphie du corps, du geste, du regard, presque du sourcillement de l’œil. Elle fait un travail qui s’apparente à celui d’un chorégraphe si on le regarde de l’extérieur. »

Photo: Angelo Barsetti

Sébastien Ricard

« C’est un être d’une grande intensité. Lui non plus n’a pas peur d’essayer des choses. Pourtant, c’est une personne assez réservée en répétition. Il n’y a pas de mauvaise surprises avec Sébastien. C’est quelqu’un de stable, mais qui va au bout de lui-même à chacune des étapes du travail. « 

Ce que Sébastien Ricard dit de Brigitte; « Brigitte favorise toutes les occasions d’entrer en relation, de se familiariser les uns aux autres. Au théâtre, la rencontre est essentielle, et Brigitte fait en sorte que cette rencontre soit la plus profonde, la plus durable possible. C’est ce que j’observe dans sa pratique, et ce travail d’humanité est rare. […] C’est avec mes moyens, mais aussi avec ce que je suis profondément, que Brigitte a aimé et regardé, que je suis parvenu à me déployer comme acteur. »

photo: Angelo Barsetti

Céline Bonnier

« Céline est une artiste qui possède une grande intériorité, quelque chose qui n’a pas besoin de s’étaler, mais qu’on sent toujours chez elle. Elle a toujours gardé cette force d’un âge à l’autre. Dans Parce que la nuit, elle fait une Patti Smith tout simplement incroyable. »

Céline Bonnier sur Brigitte: « Brigitte est toujours agréablement surprise de ce qu’on découvre. Parfois, ce sont des choses qui ont l’air très petites ou minimes, mais c’est vrai que de les découvrir ensemble porte une grande joie, parce que ça ouvre un horizon un peu plus grand, parce que ça détermine et colore d’une façon certaine ce qu’on est en train de chercher. […] C’est quelqu’un qui est vraiment avec nous. Elle a la lampe frontale, mais elle éclaire pour tout le monde, pas juste son chemin à elle. »

photo: Angelo Barsetti

Francis Ducharme

« Francis c’est une formidable bête de création, plus que d’interprétation comme tel. C’est quelqu’un qui aime l’aventure de la création par-dessus tout. Il cherche constamment, il aime surprendre et faire en sorte que quelque chose se passe. Francis donne aussi beaucoup. »

Francis Ducharme en parlant de Brigitte: « Brigitte c’est comme une maman louve, une femme hétérosexuelle, et une artiste avec une grande joie de créer. Elle a les mains dans la matière, dans le « oui », pour construire. Et ce qu’on a, on le peaufine. Brigitte n’est pas du genre « on scrape tout », au contraire. […] J’aime que Brigitte exprime son senti, sa vulnérabilité. Je trouve que cela la rend plus forte. […] Il y a un sentiment de danger dans le geste de créer. Si c’était facile ou confortable, pourquoi le faire? Je pense que l’art n’est pas là pour nous réconforter. »

Sylvie Drapeau

photo: Angelo Barsetti

« Le matériau principal de Sylvie c’est le sensible. D’une pièce à l’autre, elle est toujours très différente sur scène. Elle peut être d’une violence froide, d’un caractère ludique ou démontrer une extrême vulnérabilité. Elle peut nous faire sentir un malaise qu’elle explore et où on découvre de grands secrets. »

Ce que Sylvie Drapeau pense de Brigitte;  » On se reconnaît, puis on s’adopte. […] On a un rythme similaire, et ça, c’est notre force ensemble. Personne ne bouscule l’autre, j’apprécie infiniment le fait qu’elle ne sait pas ce qu’elle va en faire. Pour moi, il n’y a rien de plus choquant que d’arriver dans un projet où la proposition est soi-disant claire: la mise en place est réglée, la pensée est établie. »

photo: Angelo Barsetti

Roy Dupuis

« C’est une grande rencontre qui remonte à il y a plusieurs années en Ontario. Roy était toujours partant quand il jouait au théâtre. C’est un acteur d’une grande qualité. On a beaucoup grandi ensemble, même si le chemin parcouru a été plus court. »

Roy Dupuis, à propos de Brigitte: « Je me souviens que c’est avec Brigitte que j’ai senti pour la première fois un lien, une compréhension qui était au-delà du verbe, du langage. C’était vraiment particulier. […] Elle a su reconnaître l’instinct. […] Brigitte est très émotive, on a juste à la regarder, puis on sait où elle est. Surtout dans le travail, elle est à fleur de peau. »

Publicités

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :