ART AUDIO: Habiter (par) le son

Chantal Dumas, photo: Michel Risse

Chantal Dumas travaille le son depuis bien longtemps. Au cours de sa carrière, elle a autant sollicité le field recording, l’installation interactive, l’art radiophonique, l’art audio, l’électroacoustique; toutes des variantes de la production sonore.

Avatar, centre d’artistes voué à la recherche, la création, la diffusion et la circulation des œuvres et des artistes en art audio et électronique, a invité Chantal Dumas à un projet d’envergure, sous la direction de Caroline Gagné, cherchant à délimiter ce que peut bien entendre l’artiste quand elle s’emploie à la production et diffusion sonore.

Comme il ne pouvait s’agir d’une simple publication-bilan, il a été convenu que des artistes viendraient avec elle dialoguer, en œuvres créées et reproduites dans la version numérique du double livre. Tout un versant, cependant, a été mis de côté; celui des environnements et installations sonores et des dispositifs interactifs auxquels elle s’intéresse depuis 2003. C’est voulu; ce n’était pas l’objectif de cette publication!

La premier volume est cette version numérique, coiffé du titre Le son-refuge. La recherche ici est plus sensible. Il s’agit d’interroger cette importance que le son revêt pour certains, principalement des artistes. Aussi retrouve-t-on une œuvre sonore de Chantal elle-même, mais aussi d’Anna Friz, Carole Rieussec et d’Erin Sexton. Céline Huyghebaert, que l’on connaît pour son roman Le drap blanc, prix du Gouverneur-Général de 2019, complète le tout par « Rien que de l’eau », un texte où elle s’interroge sur ce que les sons peuvent bien déposer en elle; en son cœur, en son âme comme en son oreille.

Ce premier état des choses se termine par une anthologie réunissant des œuvres de l’artiste. Toutes n’y sont pas, toutefois. Certaines ont fait l’objet d’une mise sur CD; d’autres non. Cela rend cette réunion d’autant plus intéressante, nous permettant de faire le relevé et l’expérience de pièces dont on pourrait difficilement faire l’écoute.

Certes, pour Le Petite homme dans l’oreille, partie de Radio Roadmovies, créé et réalisé conjointement avec Christian Calon, pour Le Parfum des femmes, dont une version CD est encore disponible, il y a 86400 secondes, pièce de 2015, commandée par Julie Shapiro pour l’émission Soundproof (ABC RN’s Creative Audio Unit, Sydney, Australie) et par le centre en art actuel Sporobole (Sherbrooke, Canada); ou encore Les Chantal Dumas, de 1994, commandée par le centre d’artistes en art audio et électronique Avatar, et réalisée dans le Studio Blue Moose, à Berlin, et dans le studio du gmem-CNCM-Marseille.

Cette palette nous donne un aperçu inédit sur une œuvre qui s’est déployée en Amérique et en Europe, avec des incursions virtuelles en d‘autres lieux plus lointains. On aura compris que cette version, non pas PDF mais épousant la forme du microsite, a été ainsi pensée pour permettre un accès qui puisse prétendre à une certaine pérennité. Ne manque finalement à l’éventail des œuvres déposées en ce lieu singulier, qu’Oscillations planétaires, sa plus récente œuvre, disponible depuis peu.

Pour écouter des extraits de cette dernière œuvre :

https://electrocd.com/en/album/6044/Chantal_Dumas/Oscillations_plan%C3%A9taires

Volume 2

Dans le second volume, bilingue celui-là, ont été invités à commenter le travail de l’artiste : Étienne Noiseau, Mario Gauthier, Hélène Prévost, Serge Cardinal, Frédéric Dallaire et Golo Föllmer. Sans oublier Caroline Gagné elle-même qui y ajoute son grain de sel. Tous, artistes, théoriciens, praticiens d’une manière et de l’autre de l’art audio, mêlent leur voix singulière pour tracer un portrait multiface de Chantal Dumas. Ensemble, ils parviennent bien à convaincre que le sonore est un pan du sensible qui ne peut se restreindre aux mélodies et arrangements attendus de la musique populaire. Que cela dépasse la simple harmonie pour aller vers le bruit évocateur des choses, et de la voix porteuse de tant de sens et d’émotions.

Cette réalité, cet apport du sensible entendu, ouï, requiert de saisir le son dans toutes les manifestations qu’il peut revêtir. Mario Gauthier a un mot charmant qui semble bien nous « parler »; il évoque l’entendement bien particulier des choses que peut avoir Chantal. Le mot choisi dit bien qu’entendre nous mène à comprendre, au savoir, à une face de ce qui nous entoure qui loge dans le fait de résonner, d’émettre ces ondes qui émanent des gens et des choses et qui doivent bien dire quelque chose d’eux. Qui doit, aussi peut-être, risquons-nous aussi loin, évoquer une part de leur être, surgir d’eux comme un fragment de leur essence. À l’âge des Lumières, comme figure de la connaissance, devrait donc un jour succéder une ère des Échos, pour faire bonne mesure.

Voilà donc une publication en deux temps. On aurait tort de n’y voir qu’une sorte de moment-bilan, somme récapitulative des œuvres accomplies. Certes, c’est une occasion pour marquer le pas, montrer ce qui fut et qu’on n’a pas assez entendu, pour un peu arraisonner et fixer des travaux qui, par leur nature, sont évanescents, s’évanouissent trop dans la cacophonie de notre temps.

C’est un moment, surtout, pour enrichir notre propre entendement du monde sensible en se mesurant à celui de Chantal Dumas!

*****

En 2013, Avatar célèbrait son vingtième anniversaire. En cette occasion, il offrait une publication collective numérique réunissant, tel un autoportrait instantané capté à un moment précis de sa trajectoire, les contributions de cinquante-cinq artistes, auteurs, collaborateurs et amis. Voici celle de Chantal Dumas :

http://avatarquebec.org/40000ans/fr/c_dumas.html

La fabrique culturelle nous propose une vidéo montrant La Machine à deux temps. Celle-ci a été créée par Jonathan Villeneuve et Alexis Bellavance. Chantal Dumas et Éric D’Orion ont été invités à nourrir cette machine :

http://www.lafabriqueculturelle.tv/capsules/2854/calq-machine-a-deux-temps-2

Caroline Gagné (direction), Dialogues with/avec Chantal Dumas, Québec, Avatar, 2019 :
Volume 1 : Le son-refuge (microsite)
https://avatarquebec.org/dialoguesavecchantaldumas/
Volume 2 : Création radiophonique et art sonore/ Radio Art and Sound Art (édition imprimée)

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :