Catégorie : Critique

THÉÂTRE: Profs au bord de la crise de nerfs

Faire la leçon, photos: Eugene Holtz

La pièce du Théâtre I.N.K. d’Annie Ranger et de Marilyn Perreault, Faire la leçon, est révélateur d’un des éléments de ce qui ne va pas en éducation au Québec, la fragilité extrême des enseignants. On peut en rire et s’en inquiéter dans ce spectacle sympathique et singulier.

Publicités

THÉÂTRE: Les amoureux, diablement drôle!

Catherine Chabot (Eugenia), Maxime Genois (Fulgenzio) dans Les amoureux, photos: Gunther Gamper.

De la comédie de très haut niveau. Voilà ce que nous offre Catherine Vidal au Théâtre Denise-Pelletier avec son adaptation de la pièce bicentenaire de Goldoni, Les amoureux. Le spectacle endiablé et les interprètes survoltés font sourire et rire pendant 100 minutes bien comptées.

LITTÉRATURE: Manam, la sagesse de la mémoire

La journaliste Rima Elkouri a écrit un très beau premier roman avec Manam. Inspirée par la vie de sa propre grand-mère, l’autrice raconte les épreuves du peuple arménien décimé par le mensonge et la violence. C’est un livre d’une grande sagacité qui embrasse aussi l’histoire plus large des migrants, les Arméniens d’hier, comme tous les autres aujourd’hui, qui meurent dans le silence et l’indifférence la plus totale.

THÉÂTRE: Le déclin de l’Amérique

Disparu.e.s, photos: Caroline Laberge

Au-delà du rire, beaucoup de sortes de rires en fait, la pièce Disparu.e.s porte véritablement sur la disparition de la famille. On peut y lire également la désintégration d’une société cynique composée d’individus mesquins et profondément malheureux. Ce n’est pas parce qu’on rit que c’est drôle, sait-on, et René Richard Cyr l’a bien compris en administrant, avec ce spectacle captivant, une superbe taloche à la face de l’hypocrisie.

THÉÂTRE: Manifeste de la jeune femme

Avec Le ravissement, Étienne Lepage et Claude Poissant ont créé un spectacle sans compromis et rare. Cette pièce mystérieuse, exigeante, ravit et cogne, déséquilibre et fait rire. Du théâtre de création comme il s’en fait peu ou plus du tout, a-t-on parfois l’impression. Un spectacle qui ne fait pas de cadeau, mais qu’on est d’autant plus satisfait de recevoir.

THÉÂTRE: Sissi exploratrice

Nathalie Doummar et Mustapha Aramis dans Sissi, photo: Sylvie-Ann Paré

Le dira-t-on assez. Le théâtre a besoin de peu pour faire rire et pleurer. Un bon texte, des actrices.teurs allumé.e.s et dirigé.e.s par une mise en scène fine et attentive. De et avec Nathalie Doummar, Sissi s’avère déjà l’un des meilleurs spectacles de cette jeune saison.

LITTÉRATURE: Nelly Forever

Le premier roman de Karine Rosso construit un fort beau dialogue littéraire avec Nelly Arcan. À mille lieues de perceptions masculinistes aberrantes ou des préjugés populaires, l’autrice entremêle sa propre histoire à celle de la grande écrivaine disparue il y a 10 ans. Malgré quelques bémols, l’audace et l’originalité de cette démarche sont admirables.

LITTÉRATURE: La pomme d’Adam

Adam a la pomme, c’est-à-dire qu’il est l’élu d’une femme, son épouse, qui lui a donné pas seulement une, mais deux chances dans la vie. Malgré la maladie, il a la pêche aussi, il est le plus fortuné des hommes même s’il l’ignore. La narratrice de Une deuxième chance pour Adam, elle, a presque tout d’une sainte. Entre la chance et le courage, le très beau roman de Felicia Mihali nous apprend l’amour conscient.

LITTÉRATURE: Sorcières bien aimées

Elles sont trois à refaire le monde, ce monde qui les défait un peu plus chaque jour. L’écrivaine d’origine serbe Barbi Markovic décrit avec lucidité, humour et un style très particulier la vie d’exilées tirant le diable par la queue à Vienne en Autriche. Un roman dur et attendrissant, très actuel et drôle aussi. Une excellente découverte pour la rentrée!