Catégorie : Critique

LITTÉRATURE: Nelly Forever

Le premier roman de Karine Rosso construit un fort beau dialogue littéraire avec Nelly Arcan. À mille lieues de perceptions masculinistes aberrantes ou des préjugés populaires, l’autrice entremêle sa propre histoire à celle de la grande écrivaine disparue il y a 10 ans. Malgré quelques bémols, l’audace et l’originalité de cette démarche sont admirables.

Publicités

THÉÂTRE: Solène Paré et son équipe remportent le match d’ouverture

Espace Go s’est armé jusqu’aux dents en ce début de saison en présentant Les louves, une pièce mise en scène et interprétée par de jeunes artistes énergiques et affamées. La coach de l’équipe Solène Paré et ses neuf joueuses remportent ce match de la vie où des adolescentes vivent des montagnes russes d’émotions.

LITTÉRATURE: La pomme d’Adam

Adam a la pomme, c’est-à-dire qu’il est l’élu d’une femme, son épouse, qui lui a donné pas seulement une, mais deux chances dans la vie. Malgré la maladie, il a la pêche aussi, il est le plus fortuné des hommes même s’il l’ignore. La narratrice de Une deuxième chance pour Adam, elle, a presque tout d’une sainte. Entre la chance et le courage, le très beau roman de Felicia Mihali nous apprend l’amour conscient.

LITTÉRATURE: Sorcières bien aimées

Elles sont trois à refaire le monde, ce monde qui les défait un peu plus chaque jour. L’écrivaine d’origine serbe Barbi Markovic décrit avec lucidité, humour et un style très particulier la vie d’exilées tirant le diable par la queue à Vienne en Autriche. Un roman dur et attendrissant, très actuel et drôle aussi. Une excellente découverte pour la rentrée!

THÉÂTRE: Héritage, le temps de la reconnaissance

Héritage, photos: Caroline Laberge

L’événement de la rentrée théâtrale, la pièce Héritage de Lorraine Hansberry mise en scène par Mike Payette, confirme la volonté de la nouvelle direction artistique chez Duceppe, David Laurin et Jean-Simon Traversy, de participer pleinement au mouvement d’ouverture de la scène québécoise. Tout en perpétuant l’intérêt de la compagnie pour le répertoire anglo-saxon, Héritage s’avère une reconnaissance émouvante du talent de nos artistes afro-québécois.

THÉÂTRE: Déposer sa haine

L’Énéide, photo:  Yanick Macdonald

Pertinence. C’est ce qui ressort de la reprise de L’Énéide présentée en ouverture de saison au Quat’Sous. Même si le spectacle manque de synchronicité, la pièce écrite et mise en scène par Olivier Kemeid garde sa raison d’être 12 ans après sa création. Elle parle de l’ici/maintenant en décrivant le désespoir de celles et de ceux qui n’ont pas la même couleur de peau, le même accent, les mêmes origines. Ces exilé.e.s qui ont déposé leur haine.

LITTÉRATURE: Virtualité fallacieuse

Bienvenue dans la simili-vie de Simili. Un pays où les antihéros se croient sans tache. Une contrée où les fantasmes triomphent. Heureusement, Dominique Strévez La Salle fait la part des choses. Avec doigté et un certain humour noir. Le lecteur ne sera peut-être pas rassuré, au bout du conte, mais il comprendra une chose ou deux sur l’immoralité et l’indifférence qui nous guettent.

LITTÉRATURE: Camera obscura

Premier roman malheureusement passé inaperçu l’automne dernier, Les chambres obscures de Jean-François Villeneuve publié par Lévesque Éditeur, mérite l’attention. Ce récit filial parle avec justesse de la recherche de la vérité dans un monde où elle s’avère de plus en plus floue et, en filigrane, de la vie des exilés volontaires ou non, des apatrides, des réfugiés, au moment où l’on préfère détourner le regard de leur sort.

Littérature: L’amour en miettes

ARTSCRITIQUELITTÉRATURE

par Mario Cloutier • 6 août 2019 • 0 Comments

Un premier roman de plus de 600 pages! Marie-Ève Thuot a eu la judicieuse idée de confier sa fresque sociale La trajectoire des confettis aux Herbes rouges, éditeur patient et rigoureux. Il en résulte un récit captivant au sujet de la famille, du couple, et surtout, de la complexe sexualité humaine. L’amour dans tout ça? Ça se prend et ça se jette, hein Léo?