La poète Emné Nasereddine remporte le Prix Émile-Nelligan pour son premier recueil, La danse du figuier, paru chez Mémoire d’encrier.

photo: Yura Forrat

Lancée à voix haute, vibrante à l’écran ou gravée dans un bout d’écorce, la poésie sera, heureusement, toujours sur notre chemin. Pendant les névroses collectives, elle exhale ce qui existe à la fois de déchirant et de lumineux. Vaccin contre l’indifférence et la négligence, réconfort, affranchissement. Voici les 25 recueils qui, chacun à sa manière, nous ont tenus loin des ténèbres en 2021.