Catégorie : Entrevue

LITTÉRATURE: Vivre sa condition de mortelle

Que se cache derrière les regards interrogateurs, parfois lourds, posés sur les femmes qui n’ont pas d’enfant? Est-ce la liberté des nullipares qui dérange? Croit-on vraiment, en 2020, que le ventre des femmes appartient à quelqu’un d’autre qu’à elles-mêmes? Toutes ces questions nous trottaient dans la tête en ouvrant l’ouvrage collectif Nullipares dirigé par Claire Legendre chez Hamac. Voici quelques réponses.

VOIX DE POÈTE: Denise Desautels

Denise Desautels, photo: Alain Lefort

En toutes lettres poursuit ses lectures poétiques cette semaine avec Denise Desautels. Maintes fois primée en France et au Québec, elle est la grande poète du noir comme on dit de Pierre Soulages qu’il est le maître du noir en peinture. Le noir de l’obscurité comme de la pensée et de l’élégance.

LITTÉRATURE: Errer comme imaginer

Le premier roman de Mattia Scarpulla ne s’éloigne pas de sa démarche poétique. Il y est question de migrations réelles, d’imagination fantasmagorique, voire hallucinée. Le personnage principal valse entre une tragédie grecque et un univers qui se suffit à lui-même. Le lecteur erre aussi en se laissant porter par la prose délectable de cette voix singulière dans notre littérature. Entrevue.

LITTÉRATURE: Désirer ensemble

Simon Lambert, Photo: Rachel Migué

Simon Lambert vient de publier un deuxième roman Les crapauds sourds de Berlin (Hamac) après un premier La chambre (VLB) qui offrait de belles promesses il y a dix ans. Promesses tenues, doit-on avouer en lisant ce livre réfléchi et touffu qui dresse un portrait nuancé, quoique reflétant le côté sombre, d’une époque où le couple et l’intimité sont matières solubles dans la société de marché. Échos d’une conversation passionnante.

THÉÂTRE: Espace GO fera preuve d’audace à l’automne

Ginette Noiseux

Comme dans toutes les directions artistiques de théâtre, Ginette Noiseux planifie la prochaine saison d’Espace GO avec beaucoup de questions et peu de réponses. Le théâtre du boulevard Saint-Laurent pourrait présenter une production en septembre ou octobre prochain, selon les règles sanitaires de la Santé publique. Mais encore, GO et d’autres théâtres réfléchissent à la possibilité de présenter un grand spectacle collectif pour démontrer l’importance et la force des arts vivants.

FTA: Des carnets de voyages, des balados et des questionnements à la pelle

Martin Faucher, photo Maude Chauvin

Nathalie de Han

L’annulation du 14e Festival TransAmériques, qui annonçait cette année une programmation époustouflante, a ajouté au silence que cette infecte pandémie a semé dans la ville. Envers et pour tous, le directeur artistique Martin Faucher et son équipe se sont efforcés d’offrir aux fidèles du FTA, une édition réflexive, à consulter en ligne et en sécurité, jusqu’à la fin des dates du festival – le 3 juin.