Dans cet essai sur les hommes libres, Bois-Brûlés, Half Breeds du nord-ouest du Québec, Guillaume Marcotte s’intéresse à ce qui pouvait bien les caractériser et fonder leur identité. Cette recherche prend un relief assez intéressant, dans un contexte où le statut de Métis ne semble pouvoir être attribué à personne au Québec, convaincus que tous sont que, si c’est là une réalité tangible pour les habitants des Prairies, personne ici ne peut revendiquer ce titre. Après avoir lu De freemen à Métis, l’histoire retrouvée des gens libres entre la Baie-James et Montréal, il faudra peut-être réexaminer tout cela.

Les Éditions Hannenorak ont fêté leur dixième anniversaire en 2020. Situées dans la communauté de Wendake, elles ont été fondées par l’auteur Jean Sioui et le propriétaire de la Librairie Hannenorak, Daniel Sioui. Plus d’une trentaine d’autrices et d’auteurs autochtones et allochtones y sont publié·e·s ou traduit·e·s à partir de leur langue maternelle ou de l’anglais. Tous les genres y sont explorés: essai, poésie, roman, conte, nouvelle, littérature jeunesse. Nous vous suggérons aujourd’hui de poursuivre un voyage dans le temps, entrepris hier avec An Antane Kapesh, pour faire la connaissance de Jules Sioui, un réformiste autochtone tombé dans l’oubli et raconté par son petit-neveu Jocelyn dans Mononk Jules, publié récemment chez Hannenorak.

Des nouvelles du Canada anglais ! C’est le genre littéraire pratiqué par l’Ontarien Andrew Forbes. Son deuxième livre traduit en français s’intitule Terres et forêts. La publication de cet auteur, fan de baseball, représente un véritable coup de circuit de la part des Éditions de Ta mère. Andrew Forbes écrit avec bienveillance. Il trace le portrait des habitants de ce vaste territoire qu’est le Canada. Des gens qui traversent et qui sont traversés par un pays où tout est toujours à reconstruire.