La metteuse en scène Sophie Gee, photo:  Jeremy Cabrera

Diversité, féminisme et culture québécoise. À l’heure de #metoo et du racisme systémique, voici une fable tragicomique qui devrait amuser autant que faire réfléchir. Sophie Gee met en scène Habibi’s Angels: Commission Impossible au Théâtre La Chapelle, en diffusion les 2 et 6 décembres prochains.

Des théâtres ont ouvert leurs portes à la recherche et à la création en temps de pandémie. D’autres salles se mettent au service de webdiffusions. La situation est loin d’être idéale, mais le milieu des arts vivants se fend d’idées et d’innovations pour maintenir les liens entre les artistes et avec le public.

                                                                                   
C’est une nouvelle importante dans le monde de la danse qu’il nous faut célébrer. La brillante Rhodnie Désir a remporté le Grand Prix de la Danse de la Ville de Montréal 2020, devenant la plus jeune artiste et la première femme noire à obtenir ce prix qui s’accompagne d’une appréciable enveloppe de 25 000 $.

Alain Mongeau (MUTEK) et Lisa Rubin (Centre Segal), photo: Normand Huberdeau/Groupe NH photographes 

Le festival MUTEK est le lauréat du 35e Grand Prix du Conseil des arts de Montréal. Doté d’une bourse de 30 000 $, la récompense vient souligner les 20 ans de cet événement annuel international. C’est la deuxième fois que le festival reçoit le Grand Prix puisqu’il l’avait partagé avec le festival ELEKTRA il y a 10 ans.

Nindy Banks dans Papillon, photo: Do Phan Hoi

L’effet papillon, la théorie du chaos. On y est! Un battement d’ailes de papillon en Chine, puisqu’on ignore si le pangolin est le réel méchant de l’histoire, provoque une pandémie dans le monde. Plus prosaïquement, résumons en disant que, malgré la répétition d’une action à l’infini, le résultat restera, lui, imprévisible. C’est ce qu’explore la chorégraphe Helen Simard avec sa pièce Papillon.

Le Festival TransAmériques investit 244 000 $ dans 27 projets portés par 42 créatrices et créateurs en danse et en théâtre qui pourront bénéficier de résidences de création, d’investissements en coproduction, de soutien à la recherche et technique ou dramaturgique.

La Chapelle scènes contemporaines présentera 20 spectacles en présence de 175 artistes de la mi-septembre 2020 à la fin mai 2021 malgré la pandémie en cours. Ce trentième anniversaire coloré offrira au public friand de découvertes autant de créateurs ayant marqué l’histoire de ce lieu d’explorations que de nouvelles têtes innovantes.

En toutes lettres est fier d’accueillir une nouvelle collaboratrice, Nathalie de Han, qui, à compter de maintenant, nous entretiendra, notamment, de danse. Bienvenue Nathalie.

In-Ward, photo: VanessaFortinPhotographe

L’audacieuse artiste hip hop québécoise Alexandra ‘Spicey’ Landé’ poursuit son avancée chorégraphique avec une nouvelle mouture bi-frontale de In-Ward, l’œuvre qui lui a valu le Prix de la danse – Découverte 2019. Entrevue. 

Nathalie de Han

Une chorégraphie sans « chorégraphe » ni « danseurs ». Dousse nuit, holey night d’Audrée Lewka et Les Lewski fait partie de ces performances à la frontière des disciplines. Après Poneyboyz présenté au OFFTA en mai dernier, Audrée Lewka propose une autre courte pièce inspirée de la fête du petit Jésus et du gros barbu, Dousse nuit, holey night. En musique et en costumes.