Catégorie : Critique

LITTÉRATURE: Corps et âme

Le deuxième roman de Katerine Caron, Pourquoi m’enfermez-vous ici?, étonne et attendrit. C’est une oeuvre de générosité et de bienveillance. L’autrice est également poète et met, au service de cette histoire hors de l’ordinaire, sa capacité de perpétuel émerveillement face au fonctionnement du cerveau humain.

LITTÉRATURE: La Santa Muerte

La mort exerce une fascination chez les Mexicain.e.s et le Mexique fascine les écrivain.e.s québécois (Françoise Major, Françoise Roy et Josée Bilodeau à titre d’exemple). Louis Carmain, lui, a mis tout ça dans sa marmite de sorcier pour créer Les offrandes, un thriller captivant qui nous fait découvrir, à mille kilomètres des clichés, un pays et une culture dans ses croyances, ses superstitions, ses sagesses ancestrales, ses couleurs et odeurs vivifiantes… ou terrifiantes.

LITTÉRATURE: L’ombre du loup

L’un des meilleurs romans de 2019 est aussi l’un des plus actuels. Tristement. L’apparition du chevreuil d’Élise Turcotte décrit avec style la peur des uns faces aux menaces des autres. L’autrice a écrit un suspense sur la résilience et le courage qui s’opposent à la violence aveugle des carnassiers. Un manuel de survie pour les proies vivant dans l’ombre du loup.

LITTÉRATURE: Le roi se meurt

Montréal, le théâtre et le vieil âge sont parmi les personnages principaux de ce roman de la Montréalaise Claire Holden Rothman. À l’inverse du Lear de Shakespeare, toutefois, c’est surtout le sort de la « fille du roi » d’un père vacillant qui intéresse principalement la romancière. Il en résulte un livre vivifiant et touchant.

POÉSIE: Des recueils de 2019

Pile de plaisirs

Il nous est malheureusement impossible de tous les avoir et, donc, de tous les avoir lus. Contre le vide et l’oubli qui guettent les recueils de poésie, toutefois, voici les extraits de 25 livres sur/soulignés pendant cette première année d’En toutes lettres. Par ordre alphabétique d’autrices et d’auteurs.

LITTÉRATURE: Camera obscura

Premier roman malheureusement passé inaperçu l’automne dernier, Les chambres obscures de Jean-François Villeneuve publié par Lévesque Éditeur, mérite l’attention. Ce récit filial parle avec justesse de la recherche de la vérité dans un monde où elle s’avère de plus en plus floue et, en filigrane, de la vie des exilés volontaires ou non, des apatrides, des réfugiés, au moment où l’on préfère détourner le regard de leur sort.

LITTÉRATURE: Rouge éternel

Le troisième roman d’Annie-Claude Thériault est un moment fort de la rentrée littéraire. Ce livre réussi à tous les points de vue fait bouger, avec adresse, les cordes sensibles de l’air du temps. Il a précédé de peu les chants de l’internationale féministe actuelle. Les Foley, ce sont des femmes qui accostent, survivent et (se) libèrent.

LITTÉRATURE: Les belles bêtes

Valérie Roch-Lefebvre a écrit un premier roman magnifique, Bannie du royaume. Dans un style singulier, l’autrice explore l’intimité de trois générations d’une même famille. Ce n’est pas qui est quoi ou le comment qui importe dans cette belle réussite littéraire, mais le regard et les mots pour le dire, ainsi que l’écoute empathique que porte la romancière aux uns et aux autres.