Étienne Thibeault et Violette Chauveau, photo: Jean-François Brière

La compagnie Menuentakuan – Charles Bender, Xavier Huard et Marco Collin – entame sa résidence à la salle Fred-Barry avec une pièce de Drew Hayden Taylor, AlterIndiens, qui aborde la difficile (ré)conciliation entre des groupes, duos, couples dysfonctionnels, qu’ils soient autochtones, allochtones, écologistes, végétaliens ou militants radicaux. Un texte drôle et percutant.

Anne-Marie Olivier, Marie-Louise Bibish Mumbu et Étienne Lou.

Le festival du Jamais Lu célébrera ses 20 ans, 500 artistes et 1000 mains du 19 au 28 août cette année. Pour épauler Marcelle Dubois et son adjointe artistique Fanny Brossard-Charbonneau à la programmation, un trio éclectique: Anne-Marie Olivier, Marie-Louise Bibish Mumbu et Étienne Lou.

Olivier Morin, Guillaume Tremblay et Navet confit

Après 10 ans, les trois astrologues du Théâtre du Futur croient encore un peu beaucoup passionnément en l’avenir. Toujours in jamais out, ils soufflent les chandelles d’un gâteau virtuel avec La colère des doux du 7 au 30 mai. Olivier Morin, Guillaume Tremblay et Navet confit ont transposé leur carte du ciel sur celle d’un Québec éclaté. Comme quoi le Futur parle du temps présent.

Le festival Jamais lu n’arrête jamais. La preuve: les événements de Montréal et de Paris se sont mariés dans le cadre de Paradis artificiel – Cabaret des oxymores. La sixième édition parisienne du festival a été reportée à l’an prochain, mais 20 autrices et auteurs d’ici et de la Francophonie ont concocté 10 balados qui parlent du monde actuel. Autour de l’idée d’oxymore, joli mot qui ne se lit jamais, mais qui se dit tout le temps. À moins que ce ne soit le contraire…