Thomas Derasp-Verge dans Brillante, photos: Maxime Côté

Diplômée de l’École nationale de théâtre en 2015, Clara Prévost a écrit et met en scène Brillante, sa deuxième pièce àa la salle Fred-Barry. Celle qui est aussi comédienne, on l’a vue récemment dans La nuit des rois au TNM, aborde une heureuse étape de sa carrière où les choix commencent à se multiplier.

Les sorcières de Salem, photos de la pièce: Gunther Gamper

Sarah Berthiaume et Édith Patenaude revisitent le classique d’Arthur Miller, Les sorcières de Salem, en pensant à aujourd’hui. Aux femmes d’aujourd’hui. Écrite en 1953, la pièce contestait la chasse au sorcières du maccarthysme en se basant sur un événement s’étant déroulé plus de 250 ans auparavant. Les sorcières peuvent-elles encore voler ?

Alex Bergeron, photo : Gunther Gamper

Voici une occasion rare d’entrer dans l’univers de Kafka qui, tiens, tiens, est un véritable calque du monde dans lequel on vit. Pas simple de reprendre et de métamorphoser cette nouvelle d’un auteur pour qui on a parlé d’absurde. Présentée au Théâtre Denise-Pelletier, La métamorphose, adaptation écrite et mise en scène par Claude Poissant, relève du coup de génie.

Claude Poissant aime se lancer des défis. En voici un de taille : adapter un texte célèbre de Franz Kafka, La métamorphose, au théâtre. Comment passer du livre à la scène quand les dialogues sont presque inexistants dans la version papier ? Sans flafla, en y mettant du sien et avec un bon acteur, Alex Bergeron, répond le metteur en scène et directeur artistique du Théâtre Denise-Pelletier.

Éveline Gélinas, Emmanuelle Lussier Martinez et Anna Beaupré Moulounda (Les sorcières de Salem), photos: Jean-François Brière

La littérature s’installe au Théâtre Denise-Pelletier en 2021-2022. Des textes de Kafka, Louisa May Alcott, Arthur Miller, Nicoleta Esinencu, Drew Hayden Taylor et Roger Lemelin, entre autres, y seront présentés parmi les 11 spectacles du TDP et de la salle Fred-Barry. Le directeur artistique Claude Poissant innove aussi en posant un geste concret pour soutenir la relève théâtrale, durement touchée par la crise pandémique, en accueillant six stagiaires pour la saison.

Les ados méritent l’admiration depuis un an. Elles et ils ont renoncé à beaucoup de leurs activités sociales pendant la crise sanitaire tout en suivant leurs cours à distance. Le scriptarium 2021 du Théâtre Le Clou leur donne l’occasion de se lâcher lousse. On y découvre la langue de jeunes gens articulés, engagés, dont l’humour prend le dessus sur les frustrations. On peut entendre leurs textes jusqu’au 23 juin dans une œuvre radio fictive dirigée par Benoît Vermeulen.

Guillaume Rodrigue, Samuel Brassard et Chloé Barshee en répétition dans Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire, photo: Théâtre P.A.F.

La nouvelle pièce d’Olivier Sylvestre, Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire, parle des quatre A: admiration, amitié, amour, attirance. Tout ce qui se mêle et s’entrechoque avant, pendant et après la première fois. Chez les jeunes, le sexe demeure un tabou, selon le dramaturge.