Étiquette : amour

LITTÉRATURE: Amour mais pas toujours, toujours pas l’amour

Deux romans graphiques sur le désamour, la douleur, le vide, la paralysie. Félix Crépeau a développé un style singulier où la candeur côtoie la tristesse, où l’image onirique allège un propos parfois très sombre. L’autofiction sert ici à conjurer le sort et à apprivoiser les démons.

LITTÉRATURE: Sublime amour

Figure majeure de notre littérature, Hélène Dorion pourrait se reposer sur ses lauriers. En 37 ans de publication, elle a beaucoup écrit et reçu des honneurs mérités. Mais ce serait mal la connaître. L’autrice aime le danger, le risque. Avec son roman Pas même le bruit d’un fleuve, elle continue ses recherches, mais elle va, surtout, ailleurs. Elle y a trouvé un sentier ouvert aux quatre vents et aux mystères de l’amour.

THÉÂTRE: Sexe trouble

Guillaume Rodrigue, Samuel Brassard et Chloé Barshee en répétition dans Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire, photo: Théâtre P.A.F.

La nouvelle pièce d’Olivier Sylvestre, Guide d’éducation sexuelle pour le nouveau millénaire, parle des quatre A: admiration, amitié, amour, attirance. Tout ce qui se mêle et s’entrechoque avant, pendant et après la première fois. Chez les jeunes, le sexe demeure un tabou, selon le dramaturge.

THÉÂTRE: Sissi exploratrice

Nathalie Doummar et Mustapha Aramis dans Sissi, photo: Sylvie-Ann Paré

Le dira-t-on assez. Le théâtre a besoin de peu pour faire rire et pleurer. Un bon texte, des actrices.teurs allumé.e.s et dirigé.e.s par une mise en scène fine et attentive. De et avec Nathalie Doummar, Sissi s’avère déjà l’un des meilleurs spectacles de cette jeune saison.

LITTÉRATURE: Une femme libre

Corinne Larochelle, photo: Annie Lafleur

Le dixième livre de Corinne Larochelle, Pour cœurs appauvris, est un inventaire des rapports amoureux et charnels. Publié par Le Cheval d’août, ce recueil foisonnant compte 58 nouvelles ayant souvent des liens entre elles, portées par la sensibilité d’une seule narratrice. Et si les cœurs des amoureux sont appauvris, c’est surtout que l’époque est triste. Les temps sont à l’amour avec un petit « a ». Mais la narratrice ne désespère pas. Riche de ses expériences, elle a de l’humour et papillonne toujours.