Peter James, photo: Dana Michel

Peter James est prêt à tout risquer pour atteindre le pays des merveilles, celui où il peut exister librement. Pendant deux soirs au Théâtre La Chapelle, le chapelier toqué et ses amis (s’)offriront de la création à l’état pur où le très noir et le violent se marieront aux éclairs de génie et à la poésie. Deux « anti-shows » de six heures avec des beaux fous et folles comme lui. À leurs risques et périls et envies!

Qui dit innovation et création, dit Chapelle à Montréal depuis maintenant 31 ans. Les esprits curieux remplissent la salle fiévreusement à la recherche de nouveautés présentes et de futurs en devenir. Le directeur artistique Olivier Bertrand fait appel cette année à 150 artistes qui y présenteront 25 spectacles.

The Bakery – Skin. Photo : Merissa Tordjman

Du 21 au 23 avril, la webdiffusion de Skin de Leslie Baker, relève de l’événement. C’est une très belle réussite de cette présente saison écourtée. Coprésenté par le Théâtre La Chapelle et le Centaur, cette œuvre fait prendre l’air au théâtre pour s’apparenter davantage au vidéo d’art. Et c’est tant mieux.

Rencontre, dualité, échanges, contrastes… La pièce Face-à-face de Jérémie Niel fait se rencontrer le réel et la fiction, le théâtre et la danse, la parole et le geste. La vérité se trouve-t-elle toujours dans les entre-deux? Dans le conflit ou dans l’accord, la compétition ou la collaboration? Voilà les questions que se posent le créateur avec ses collègues Catherine Gaudet, Félix-Antoine Boutin et Louise Bédard.

La Chapelle scènes contemporaines présentera 20 spectacles en présence de 175 artistes de la mi-septembre 2020 à la fin mai 2021 malgré la pandémie en cours. Ce trentième anniversaire coloré offrira au public friand de découvertes autant de créateurs ayant marqué l’histoire de ce lieu d’explorations que de nouvelles têtes innovantes.

Natasha Kanapé Fontaine, photo: Godefroy Mosry

Ce n’est pas un spectacle de théâtre, de slam ou de musique. Ce n’est pas un récital de poésie ni une performance non plus. Mais c’est un peu tout ça que nous offre la magnétique et incandescente Natasha Kanapé Fontaine avec Tshishikushkueu. Inspirée de son recueil Bleuets et abricots, l’artiste nous lance en orbite dans un saisissant espace intersidéral et interdisciplinaire.