Un premier roman fort que ce Burgundy de Mélanie Michaud. La bourdonnante petite Mélanie raconte son enfance et son adolescence dans la Petite-Bourgogne à Montréal. Un quartier surtout dur et parfois drôle. Comme la vie.

Le premier roman de Mattia Scarpulla ne s’éloigne pas de sa démarche poétique. Il y est question de migrations réelles, d’imagination fantasmagorique, voire hallucinée. Le personnage principal valse entre une tragédie grecque et un univers qui se suffit à lui-même. Le lecteur erre aussi en se laissant porter par la prose délectable de cette voix singulière dans notre littérature. Entrevue.

Simon Lambert, Photo: Rachel Migué

Simon Lambert vient de publier un deuxième roman Les crapauds sourds de Berlin (Hamac) après un premier La chambre (VLB) qui offrait de belles promesses il y a dix ans. Promesses tenues, doit-on avouer en lisant ce livre réfléchi et touffu qui dresse un portrait nuancé, quoique reflétant le côté sombre, d’une époque où le couple et l’intimité sont matières solubles dans la société de marché. Échos d’une conversation passionnante.

La mort exerce une fascination chez les Mexicain.e.s et le Mexique fascine les écrivain.e.s québécois (Françoise Major, Françoise Roy et Josée Bilodeau à titre d’exemple). Louis Carmain, lui, a mis tout ça dans sa marmite de sorcier pour créer Les offrandes, un thriller captivant qui nous fait découvrir, à mille kilomètres des clichés, un pays et une culture dans ses croyances, ses superstitions, ses sagesses ancestrales, ses couleurs et odeurs vivifiantes… ou terrifiantes.